Publié par : Claude Marchis | 9 juin 2010

Le député chez les exploitants agricoles

Visite de Philippe Folliot chez les exploitants

Avant de participer à la discussion de la loi sur la modernisation de l’agriculture et la pêche (LMAP) à l’Assemblée Nationale, M. Philippe Folliot a choisi d’aller à la rencontre des exploitants des différentes filières agricoles de sa circonscription afin de les écouter et d’adapter sa propre vision sur une politique de développement agricole.

C’est ainsi que vendredi 28 mai, après les visites d’un producteur d’ail et de céréales, d’exploitations d’ovins viande, bovins lait, il rencontra à Las Fédials près de Saint-Pierre-de Trivisy, MM. Charbonnier et Rolland, associés d’une GAEC (association non familiale d’exploitations) de production bovine viande. Le texte soumis par le ministre d’agriculture Bruno Le Maire, qui avait été déposé au sénat le jeudi 27 mai – voté depuis par 185 voix contre 152, samedi 29) a pour objectif principal d’assurer aux agriculteurs et éleveurs un revenu digne de leur travail, de lutter contre la volatilité des prix, outre une exigence de qualité et une incitation aux différents acteurs à se regrouper. Ces ambitions dans un texte de loi, qui sera très discuté et probablement soumis à des amendements, ont suscité critiques et réflexions de la part des exploitants et que notre député se devra de rapporter lors des débats. M. Folliot a insisté, lors de ces échanges à Las Fédials, sur l’importance d’une régularisation des prix à l’encontre d’une main-mise exagérée du marché ou d’un libéralisme extrême, ou du danger à un calcul référent au prix mondial trop bas par rapport à nos coûts de production. Il a évoqué aussi l’idée de moderniser par la traçabilité en vue d’une meilleure qualité mais aussi par une l’élaboration d’une mémoire du savoir agricole et d’élevage, ouverte à tous, afin d’aider les exploitants dans leur travail. Notamment M. Charbonnier avait évoqué les difficultés administratives. Le député de la 3ème circonscription du Tarn, a affirmé son soutient pour le monde agricole dont la part par rapport à la population active a été ramenée à 4% en peu de décennies et qui doit lutter, parfois tragiquement, contre une baisse de revenus. Enfin son périple d’écoute se justifie plus encore que dans notre région, la Montagne, où les activités agricole et d’élevage sont diverses et l’adaptation d’une loi plus difficile.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :