Publié par : Claude Marchis | 9 juin 2010

Les minorités religieuses

Conférence de Patrick Cabanel

L’histoire des religions était au cœur du musée du protestantisme en cette belle soirée de ce samedi dernier. Patrick Cabanel, professeur d’histoire à Toulouse II le Mirail et conservateur du musée du protestantisme de Ferrières, a su faire revivre, au temple de Baffignac, le passé trop souvent douloureux des minorités religieuses en France et en Espagne, du 16éme siècle à nos jours. Ce professeur, auteur de nombreux ouvrages historiques, a principalement orienté ses recherches sur la laïcité et les institutions religieuses non intégrantes aux idéologies majoritaires de l’époque. Parmi ses travaux, se distinguent ses ouvrages sur l’école républicaine traitant du légendaire et disparu certificat d’études ou des manuels scolaires dont il souligne l’ambition qu’ils avaient alors de transmettre les valeurs sociales et morales de notre société laïque. Ses investigations ont abordé la cruelle histoire de la Shoah et l’extraordinaire courage des Justes. On ne pourra pas citer ici toutes ses explorations mais citons celles dont il est peut-être le plus fier et qui ont contribué à rendre vivante l’histoire des Cévennes. Les Cévennes, terre rebelle, semblable en de nombreux points à celles de nos Montagnes, rapportant l’humanisme et le courage de sa population qui sut accueillir les victimes des luttes anti-protestantes ou antisémites.

De belle allure, la voix forte et bien placée, attentif et ouvert au public qui l’écoutait, il a su capter l’assemblée en traitant des tracasseries, exactions, expulsions envers les minorités juives, morisques (musulmans du Sud de l’Espagne) ou huguenotes et par son analyse sur les conséquences sociales et économiques de l’exil en masse, néfastes pour les pays qui les expulsèrent et parfois heureuses pour ceux qui surent les accueillir. En traitant passionnément de l’utopie de « l’unité », Patrick Cabanel a su faire partager ses émotions devant ces injustices et sa conclusion fût à la hauteur de sa détermination pour la tolérance, déclarant que l’unité exacerbée dérive souvent vers le totalitarisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :