Publié par : Claude Marchis | 13 mai 2011

Messenger, messager de Mercure

Publié dans le Tarn Libre du 13 mai 2011

Le 18 mars dernier, la mission NASA Discovery réussit après un vol de près de sept années et de 8 milliards de kilomètres à mettre en orbite un satellite nommé Messenger autour de la planète la plus proche du soleil. Cette aventure spatiale, dirigée par l’université américaine Johns Hopkins dans l’état du Maryland, aura pour mission de recueillir des données sur Mercure, planète de type terrestre à structure rocheuse comme Mars, Vénus et la Terre, la plus petite du système solaire, la moins connue et la plus étrange. Lancé en 2004, le vaisseau spatial Messenger a survolé la terre en 2005, vénus en 2006 et 2007, et fit plus vols au-dessus de Mercure en 2008 et 2009 avant de réussir la satellisation à la date prévue.

le cratère Debussy sur Mercure

Visible à l’œil nu par nuit claire, cette planète mythique, messagère des dieux, est cependant difficile a être observée par les télescopes terrestres à cause de sa proximité avec notre étoile. Elle présente un volcanisme intense et récent qui expliquerait sa constitution d’éléments peu volatils, avec un noyau métallique très important d’où sa forte densité égale à celle de la terre. Trois plus petite, elle dispose de peu d’atmosphère. Continuellement bombardée de micro météorites, elle subit des écarts de températures extrêmes, de -180 °C au fond des cratères à l’abri des rayons solaires à 425°C à son équateur.

En orbite elliptique de 200 à 1500 km de Mercure, grâce au télescope et caméra embarqués, Messenger devra dresser une cartographie de mercure et fournir des images de la région des pôles mal connue aujourd’hui. Le manque d’éclairage des pôles par les rayons solaires du fait de l’axe de rotation quasi vertical de Mercure, complique les observations terrestres. Messenger transmettra les données de son travail sur terre. L’équipe universitaire de chercheurs à l’université de Baltimore aura fort à faire pour exploiter ces données, notamment celles des premières images transmise le 29 mars révélant un cratère gigantesque au pôle, baptisé « Debussy », nom peut-être choisi pour apporter un peu de romantisme sur cet enfer rocheux. La présence supposée de glace sur Mercure grâce des observations radar depuis la terre dans les années 92 pourrait être confirmée. La mission du satellite sera complétée par des rapports de données géologiques, de composition de sa structure, de mesures du magnétisme … La mission de Messenger est prometteuse en découvertes dans les deux années à venir.

Messenger est le dernier né d’un système d’exploration des planètes par satellites mis en place depuis plus d’un demi-siècle grâce aux prouesses soviétiques. Spoutnik lancé en 1954 autour de la terre marqua le début d’une grande épopée de l’espace où les lancements de fusées focalisaient les caméras et firent la une des journaux. Spoutnik, grand héros spatial avant Youri Gagarine, prêta son nom à une marque de cigarette russes… Même si américains, japonais et certains pays émergents ont maintenant une emprise incontestable du domaine spatial, l’espace a été le théâtre de conquêtes concurrentes en satellisations : les Russes réitérèrent avec Luna 10 en 1966 autour de la lune, les américains lancèrent Mariner 9 autour de Mars en 1971, les Russes répondirent il y a 37 ans avec Venera 9 pour l’exploration de Vénus. Dorénavant cette rivalité née de la guerre froide, combat d’orgueil des nations, n’est plus d’actualité. En 2011, les pays engagés dans la conquête spatiale contribuent ensemble à une recherche internationale dont le seul objectif est de comprendre la formation et l’évolution du monde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :