Publié par : Claude Marchis | 22 septembre 2011

Le champ magnétique planétaire

 

 

 

 

Publié sur le Tarn Libre le 30/09/2011

On ne s’oriente plus guère avec une boussole, le GPS l’ayant largement supplanté mais cet ancien instrument de navigation qui ravissait petits et adultes, a pour le moins montré l’existence d’une force mystérieuse, étrange, fort entêtée qui s’évertuait à orienter coûte que coûte l’aiguille dans une même direction. Cette force provient du champ magnétique.

Depuis le 6ème siècle avant JC, les grecs qui nous ont transmis tant de connaissances, avaient observé ce phénomène grâce aux minerais de magnétite. Le champ magnétique est constitué de lignes de forces de valeur et orientations définies. Générées par des matériaux aimantés naturellement, par procédés industriels, ou par des courants électriques, ces forces sont utilisées dans d’innombrables applications industrielles : moteurs électriques, générateurs, relais, émetteurs radio; mais elles jouent aussi un rôle prépondérant dans la sauvegarde de notre espèce et de notre environnement.

La Terre elle-même, comme une énorme dynamo, génère une induction magnétique provenant de la rotation d’un noyau liquide de fer et de nickel en son centre, selon un axe pôle nord-sud magnétique proche de l’axe de rotation de la terre. Le pôle nord magnétique se trouve aujourd’hui à 11,5 degrés à l’est du pôle géographique et varie légèrement dans le temps. Cet écart ou déclinaison apparaît sur les cartes marines et d’état major, information ô combien nécessaire pour les anciens navigateurs et explorateurs.

un bouclier contre le vent solaire

 

La terre est-elle unique dans le système solaire à posséder un magnétisme intense qui la ceinture et la protège? Non, des observations spectroscopiques ont montré que l’espace interplanétaire et les planètes en disposent avec cependant des intensités différentes . Le soleil, Jupiter et Saturne possèdent des champs magnétiques plus intenses que sur Terre alors que Vénus en serait dépourvue. La sonde Mariner 10 envoyée en 1974, révéla un faible champ sur Mercure. Messenger, lancé en 2004, dont la mise en orbite autour de Mercure fut réussie cette année, devrait dévoiler des mystères sur l’origine de sa magnétosphère

Mais pour expliquer ce phénomène, l’image d’une terre-dynamo qui satisfait notre esprit pragmatique ne suffit pas. Compte tenu des hautes températures dans les entrailles de la Terre, son magnétisme qui daterait depuis 3,2 milliards d’années, n’aurait pu perduré sachant que l’effet de rémanence diminue progressivement dans un environnement chauffé. Les chercheurs ont fondé des hypothèses sur des convections turbulentes dans le manteau de la planète ou des circulations de charges électriques, qui pourraient être validées par observations des planètes voisines.

Car ce phénomène nous concerne au plus haut point. Ce bouclier de forces qui nous est attribué par la nature, nous protège d’un vent solaire constitué de particules, d’ions, d’électrons qui attaqueraient notre atmosphère jusqu’à la résorber et mettrait en péril la vie. Mars, ô chère planète voisine, encore une fois, devra nous délivrer certains de ses secrets pour nous aider dans ces recherches. La sonde Mars Global Surveyor lancée en 1998 équipée d’un magnétomètre nous a rapporté l’évolution de son magnétisme aujourd’hui réduit à quelques traces de champ faible dans certaines régions bien identifiées. Curiosity, le futur Rover de la NASA de 775 kg qui sera lancé sur Mars par la fusée Atlas V en novembre de cette année, devrait accélérer les découvertes.

Parallèlement aux explorations planétaires, le champ magnétique terrestre reste l’objet privilégié d’études. Nous savons depuis des lustres que le pôle nord se déplace lentement et depuis les chercheurs ont spéculé sur un cycle de variations jusqu’à inversion des pôles magnétiques. La dernière inversion remonterait à 780 000 ans. Il se pourrait que nous entamions ce processus d’inversion et que nous pourrions connaître des variations d’intensité, ce qui serait préjudiciable à l’environnement ou au fonctionnement des nombreuses techniques utilisant la force magnétique. Évidemment des média peu exigeantes sur la rigueur de l’ informations se sont emparées de ces informations, qui ne sont que des hypothèses pour insuffler un nouveau vent de panique. D’autres, des nostalgiques de l’obscurantisme du moyen-âge clament que la curiosité est un vilain défaut et que l’ignorance est apaisante. Qu’est-ce qu’il en savent les bougres, pour parodier Brassens, et n’existe t’il pas aussi une force qui fait avancer les curieux vers la lumière?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :