Publié par : Claude Marchis | 29 mars 2012

Astrium partenaire dans la conquête spatiale

Publié sur le Tarn Libre

Le cargo ATV à la rencontre de la station internationale

 

 

Aux premières heures du 23 mars, Ariane V survola la France, l’Europe du Nord, la Russie après avoir décollé ses 750 tonnes du centre guyannais de Kourou. La célèbre fusée européenne s’éleva à 260 km, avant de larguer son colis de 20 tonnes : un cargo ATV-3, transporteur spatial destiné à ravitailler l’ISS , une station laboratoire de l’espace en orbite à 400 km autour de la terre . Ce 47ème lancement réussi consécutivement pour Ariane V, marque la réalisation d’un des programmes organisé par l’agence spatiale européenne, celui d’accéder à l’espace et de ravitailler l’ISS en lui fournissant les ressources vitales nécessaires, le combustible, les pièces de rechange, le matériel scientifique mais aussi des effets personnels pour les six spationautes permanents.

Responsable du développement et de la fabrication du lanceur et du cargo embarqué, Astrium, premier industriel européen spatial, troisième mondial, une filiale à 100% d’EADS confirme une nouvelle fois son efficacité. Cette entreprise implantée en France, Allemagne, Pays Bas, Espagne , Royaume Unis, a la charge de concevoir et de réaliser les étages et les équipements du lanceur Ariane V ainsi que leur assemblage en Guyane, en tenant compte des adaptations nécessaires selon les spécificités de la mission.

 

Le 29 mars, le cargo ravitailleur ATV-3 s’amarre à la station internationale à la vitesse de 28000 KM/h

Double succès pour cet entreprise de 17000 personnes car elle avait aussi la maîtrise d’œuvre du cargo transporteur ATV3, véritable prodige de technologie de l’espace. Une heure après le décollage, lancé par les 1300 tonnes de poussée d’Ariane, largué sur une orbite calculée qui l’amènera vers la station internationale, l’ATV-3 « Automatic Transfert Vehicle » baptisé Edouardo Amaldi, du nom d’un physicien italien, déploya ses ailes de panneaux solaires et ses antennes. Ce qui lui assura énergie et contacts radio avec le centre de contrôle de l’agence spatiale européenne situé à Toulouse. C’est dans cet endroit au cœur de l’aérospatial toulousain que se joua en partie la réussite de l’amarrage sous la responsabilité d’André Kuipers, astronaute à l’ESA, l’objectif étant de mettre le cargo chargé de ses six tonnes de fret en parfait alignement. L’étape finale d’accouplement au port russe de l’ISS fut dédiée en automatique à Edouardo, qui le réalisa le 29 mars avec une précision de moins de 10 cm grâce aux capteurs, GPS, logiciels . Le troisième ravitailleur ATV, après « Jules Verne » en 2008 et « Kepler » en 2011 est devenu alors un module intégré de la station. Ses moteurs seront mis à contribution pour rehausser l’orbite de la station, station qu’il quittera pour toujours dans un semestre avant de se laisser aller brûler dans l’atmosphère terrestre.

Astrium est engagé dans plusieurs programmes de recherche scientifique, de l’étude du champ magnétique terrestre à l’exploration de l’univers. Ses systèmes satellites interviennent dans différents secteurs : militaires, météorologiques,climatologiques, télécommunication, c’est aussi une entreprise de services et pour n’en citer qu’un : une aide aux producteurs céréaliers et maraîchers canadiens à piloter leurs cultures grâce aux images satellite. Deux autres ravitailleurs ATV pour la station internationale sont planifiés avant 2014.

C. Marchis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :