Publié par : Claude Marchis | 10 juillet 2012

Le boson de Higgs démasqué

Publication dans le Tarn libre le 27 juillet 2012

une image de détection de particules

juillet 2012

L’annonce de la découverte tant espérée du boson de Higgs lors d’une conférence du CERN du quatre juillet a fait le tour de la planète accaparant l’attention des scientifiques mais aussi des non scientifiques en masse qui, dans cette effervescence médiatique , durent s’intéresser un instant aux mystères de la matière et de l’univers.

Cette révélation quasi officielle dans les laboratoires du CERN , du désormais très célèbre accélérateur de particules nommé HLC situé sur la frontière franco-suisse, confirme la théorie de la physique des particules établie par MM. Brout, Englert, Higgs, spéculée il y a près de 50ans !

Leur modèle traite des particules constituants de la matière dès les toutes premières fractions de seconde de la création de l’univers. Nous avons fait une approche de la matière dans ces mêmes colonnes en décembre 2011 et nous savons déjà que la matière est structurée par plusieurs centaines de types de particules classifiées dont les plus connues sont les électrons, quarks, neutrinos, photons et bosons… possédant des caractéristiques diverses de charge électrique, de durée d’existence et de masse. Beaucoup d’entre elles peuvent être décomposées en particules élémentaires. Le modèle théorique repose sur un tableau restreint de seize particules élémentaires, indivisibles.

Un détecteur de l’accélérateur aussi large qu’une cathédrale

Un modèle théorique quasi confirmé en laboratoire

Toute théorie doit être vérifiée par l’expérience. Ainsi la plupart de ces particules furent matérialisées sur les détecteurs de l’accélérateur de particules. Pour cela on envoie dans le tunnel circulaire de 27 km du HLC des protons à des vitesses proches de celle de la lumière, d’autres en sens inverse afin de provoquer des collisions à très haute énergie pour les faire éclater dévoilant des particules élémentaires. Ainsi au fur et à mesure la théorie se confirmait grâce à la détection des particules, du moins partiellement car manquait au puzzle la mise évidence de ce fameux boson de Higgs, postulé, spéculé par les physiciens fondateurs de la théorie, dont l’existence devait apporter la solution aux problèmes de l’origine des masses. En effet, quelques millionièmes de secondes après le big-bang, les particules balayaient l’univers à la vitesse de la lumière et ne possédaient pas de masse. Or l’expérience prouve le contraire. Selon les chercheurs leurs masses, la masse en quelque sorte de cette matière que nous pouvons observer, ne peut s’acquérir que grâce à un champ dit « champ de Higgs » constitué de particules bosons de Higgs possédant elles, une masse. Toutes les particules élémentaires pénétrant dans ce champ sont plus ou moins freinées, abandonnent un peu de leur énergie et s’approprient en contre-partie une certaine masse , un peu comme certains matériaux se magnétisent eux-mêmes dans un champ magnétique.

Ces derniers mois, la confirmation du boson de Higgs paraissait imminente grâce en partie à l’évolution des techniques des collisions à très haute énergie et à l’expérience des chercheurs et des ingénieurs. La preuve se révéla au début de cet été. Certains physiciens de ces années 60 purent être présents lors de ces événements. On imagine leur émotion qu’ils devaient partager avec ce noble sentiment d’avoir effectué un pas vers la connaissance du monde. Dorénavant, la vérification de leur théorie ouvre la porte à d’autres recherches concernant la matière et l’énergie, pour le savoir certes, mais aussi, dans un avenir peut-être un peu plus lointain, pour le bien-être de l’humanité.

C. Marchis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :