Publié par : Claude Marchis | 19 janvier 2013

Un nouveau monde de planètes

 Un nouveau monde de planètes

Publié dans le Tarn Libre du 18 janvier 2013

des milliers de planètes

2013 sera t-elle l’année de la découverte d’une vie extra-terrestre? Après deux décennies de recherches fructueuses de planètes hors du système solaire, des astrophysiciens affirment que cette nouvelle année verrait la découverte de nouveaux mondes ressemblant à notre Terre, abritant des formes de vie.

C’est dans les années 90 que la fiction des « petits hommes vert » s’est quelque peu rapprochée de la réalité mais il faut remonter à 1981 pour que des astronomes de différents pays, en observant des poussières autour de l’étoile Bêta Pictoris, située à 66 années-lumière, suspectent autour d’elle l’existence de planètes géantes. Après de longues années d’observations, la première planète hors du système solaire fut découverte dans la constellation de la Vierge puis en 1995 ce fut la première découverte d’une planète deux fois plus grosse que Jupiter autour d’une l’étoile comparable à notre soleil, Pégasus. Avec les avancées technologiques, les méthodes de détections nouvelles, les moyens engagés par plusieurs pays, la recherche de ces nouveaux et mythiques objets célestes s’engagea véritablement. En 2010, 500 exoplanètes figuraient au tableau de chasse. Mais toutes ces planètes étaient de taille géante, comparables à Jupiter du système solaire. Les programmes et les méthodes s’affinèrent. Un télescope spatial, Kepler, fut lancé avec la mission se scruter 156453 planètes candidates dans un espace de 12°du ciel dans les constellations du Cygne, du Dragon et de la Lyre. Des télescopes terrestres comme le VLT de l’ESO au Chili, le Keck , le Gemini Observatory à Hawaï et d’autres s’équipèrent d’équipements perfectionnés de détections de planètes. Cette élan contribua efficacement à de nouvelles découvertes de planètes « earth-like », c’est-à-dire que celles -ci possèdent des caractéristiques similaires de celles de la Terre et par conséquent présenteraient des facteurs favorables à l’existence de vie.

De cette manne de plus deux milliers d’exoplanètes, citons quelques unes pour illustrer l’évolution et l’efficacité de cette passionnante recherche de la planète sœur: en mai 2011, le télescope spatial Kepler rapporte parmi tant d’autres découvertes, une exoplanète de deux fois la taille de la Terre, Kepler 22b, à 600 années-lumière; en novembre 2011, une équipe internationale utilisant des données de l’Europeen Observatory révèle HD40307 une super earth-like à 42 années-lumière, dont la température varierait entre -17° et 52°C.; en octobre2012, une équipe du Geneve Observatory annonce la détection sur le télescope de 3,60 m de la Silla au Chili d’ Alpha Century B, de taille égale à la Terre, dans le système stellaire le plus proche du soleil, à 4,3 AL. « Il pleut des planètes » tel était le titre bien choisi du livre d’Alfred Vidal-Majal, chercheur au CRNS, paru en 1999.

Des planètes habitables

Désormais, nous savons que des mondes existent dans l’univers. Mais cela ne suffit pas et les astrophysiciens continuent à apporter des informations sur leurs caractéristiques d’habitabilité : composition , présence d’eau ou d’océans, nature et densité de l’atmosphère, températures… Un département de recherche de l’université de Puerto Rico, le Planetary Habitability Laboratory (PHL) tient un catalogue des planètes potentielles de vie, chacune étant associée à un indice de similarité à la Terre. En septembre 2012, Gliese 581g, ayant une masse et un rayon semblables à ceux de la Terre, située dans une zone favorable autour de son étoile, est en tête du hit-parade des planètes habitables.

L’abondance de ces découvertes nous autorise à faire des extrapolations. Tenons nous en à notre galaxie, la Voie Lactée, une spirale de 80.000 années-lumière de diamètre contenant plus de 200 milliards d’étoiles : on peut induire logiquement l’existence 50 millions de planètes dont 500.000 seraient similaires à notre bonne vielle terre.

Exoplanètes habitables _ credit PHL@UPR Arecibo

Abel Mendy du PHL annonce que 2013 sera l’année de la découverte d’une terre jumelle et que cette découverte aura un effet profond sur l’humanité. La recherche des planètes et de la vie ailleurs nous passionne. Elle permet de mieux comprendre la formation du système solaire et notre place dans l’univers mais est elle aussi une conquête. Mendy et les autres astronomes ne sont-ils pas des Christophe Colomb ? Certes, quand huit mois sont nécessaires pour aller sur Mars, la future planète du nouveau-monde est pour l’instant inaccessible, mais qui sait ?

Claude Marchis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :